Dorure des bronzes d’une commode tombea

Parura de bronzes Louis XV

Parura de bronzes Louis XV

 

Parure de bronzes d’une commode tombeau d’époque Louis XV. Ce type de meuble est généralement assez richement chargé en bronzes.

 

Bronzes avant restauration

Bronzes avant restauration

 

La dorure est très usée et nécessite une redorure. Après décapage, afin d’éliminer l’oxydation et les restes d’anciens vernis ou de cire, une dorure est réalisée. Afin de lui donner un peu de vie et qu’elle ne choque pas le regard la parure est légèrement usée et patinée.

Dorure bronzes Louis XV

Dorure bronzes Louis XV

 

 

Commode tombeau Louis XV

Commode tombeau Louis XV

Commode Louis XV

Commode Louis XV

Dorure d’une pendule en bronze d’époque Napoléon III et de style Louis XV

Pendule Napoléon III de style Louis XV

La pendule avant restauration

Ce modèle de pendule XIXème a été réalisé en de nombreuses variantes et par de nombreux fabricants différents. Celle ci est particulièrement soignée dans son modelé . Le style Louis XV  si ce n’est la flamme de sommet est relativement cohérent et harmonieux.

Ceci justifie le choix du client de faire réaliser une dorure. Ce n’était pas le cas à l’époque, le décor de ce  type d’objet était pratiquement toujours un vernis or.

La pendule est donc démontée, décapée , dorée puis remontée.

Démontage de la pendule

Démontage

pendule Napoléon III

Pendule après dorure

Dorure d’un lustre en bronze de Henry Dasson de style Louis XIV

Henry Dasson (1825-1896 ) est un bronzier et ébéniste qui a excellé dans la fabrication de meubles et objets d’art. Ses meubles et objets se distinguent d’une grande partie de la production de l’époque qui est souvent médiocre. Bronzier de formation , la qualité de ciselure est précise.

Il est un des rares bronziers à signer et souvent dater ses bronzes.

Lustre de henry Dasson avant dorure

Le lustre avant dorure

La signature de Henry Dasson

Signature de Henry Dasson

La signature est gravée à la main « Henry Dasson 1881″

Comme à l’habitude le lustre est entièrement démonté, décapé et les éléments sont redorés en dorure mate et brunie.

Le lustre a été percé par le passé pour assurer le passage des fils électriques , à la demande du client il est rééquipé avec des fausses bougies et du fil gainé en tissu.

Détail du bronze doré

Détail après dorure

Après dorure

Le lustre après restauration

Vernis or sur une barre de foyer (  » Chenets » ) en bronze XIXème de style Louis XVI

Chenets avant restauration

Avant restauration

 

Les chenets ont pour fonction de stabiliser les bûches dans une cheminée. Ici ce n’est pas le cas , les barres en acier sur la face arrière et qui servent de support sont absentes. Le terme de « barre de foyer » est donc plus juste.

Les objets de cette époque sont rarement dorés. Ceci était réservé aux articles de grande qualité. Ici on a affaire à un objet de belle dimension mais dont l’assemblage et la qualité de fabrication sont moyens. Il s’agissait d’objets produits en assez grande quantité et la plupart du temps ils etaient vernis . Le principe du vernis or est d’utiliser un vernis teinté en orange qui appliqué sur un métal bien décapé  rapproche sa couleur de la couleur de l’or. Si le métal est effectivement bien jaune , ce qui dépend de la nature exacte de l’alliage, le résultat peut être assez convaincant .

Après un démontage complet le métal est décapé aux acides puis certaines surfaces sont polies mécaniquement ou au brunissoir . D’autres sont laissées mates. Après un dégraissage les différents éléments sont vernis au pistolet. Puis remontés.

Au XIXème siècle le vernis était appliqué au pinceau en poils de putois ou avec des tampons de coton ou de chiffon suivant le relief des surfaces. Lorsqu’il s’agissait de pinceaux , pour les surfaces ornementées, l’opérateur utilisait également un blaireau afin de « décharger » les creux où le vernis s’accumulait. Le blaireau était tenu par la même main que le pinceau, dans la paume fermée afin de limiter au maximum l’intervalle d’utilisation des deux outils.On aperçoit d’ailleurs le blaireau sur la gravure ci dessous.

Vernissage au pinceau

Gravure tirée de l’ouvrage « Manipulations hydroplastiques » de Alfred Roseleur 1880

La barre de foyer après restauration

Après restauration

Restauration d’une barre de foyer d’époque Directoire . Dorure et patine.

Cette barre de foyer d’époque Directoire m’a été confiée pour restauration. La dorure et la patine verte sont très usées.

 

barre de foyer en bronze doré Directoire avant restauration

La barre avant restauration

L’arrière des socles et de la barre présentent une belle patine qu’il conviendra de préserver.

Patine des arrières des socles et de la barre

Patine arrière

Sur les socles, la barre, les motifs en applique et les fauteuils néoclassiques la dorure est presque complètement usée.

dorure suée sur la tête de Mercure

Etat de dorure de la tête de Mercure en applique

etat de la dorure de l'encadrement

Etat de la dorure de l’encadrement

etat de la dorure des sièges en bronze doré

Etat de la dorure des sièges néoclassiques

la barre de foyer Directoire partiellement démontée

La barre de foyer partiellement démontée

Plus de dorure sur le socle

Etat du dessus du socle.

 

Il a été décidé de réaliser une dorure mate avec des parties brunies comme à l’origine sur les pièces démontables. Pour les deux socles et la barre sur les quels on veut conserver la patine arrière , un vernis-or est effectué. La patine vert Empire est restaurée. Le travail est réalisé en conservant un aspect naturel en évitant un aspect « à neuf ».

La barre de foyer Directoire après restauration

Etat de la barre de foyer après restauration

Le socle après restauration

Détail du socle après restauration

Le socle et le dessus du socle après restauration

Aspect du fauteuil et du dessus du socle

Face avant du socle

Face avant du socle

 

 

 

 

 

 

 

 

Restauration de patine sur un buste en bronze d’après Jean -Antoine Houdon: Sabine

Buste bronze de Houdon , Sabine

Le buste avant restauration

 

Jean- Antoine Houdon (1741-1828) a travaillé sous Louis XVI, la révolution et le premier Empire. En 1785 Il traverse l’Atlantique pour réaliser une statue de Georges Washington.

 

La signature de Houdon

La signature au dos du buste

 

L’exemplaire ci dessus est une copie plus tardive. Il représente Sabine la fille de Houdon agée de 4 ans. Il est en bronze patiné au vernis et aux pigments. En raison d’une moindre résistance de ce type de patine, des rayures disgracieuses altèrent l’esthétique de l’objet.

 

Rayure sur le bronze de Houdon

Rayure sur l’épaule gauche

rayures et manque sur le bronze

Rayures et manques de patine sur le visage

 

Rayures de la patine sur le bas du buste

Rayures sur le bas du buste

Le socle en bronze doré et verni est encrassé (on remarque sur la photo ci dessous les traces de vernissage au tampon en coton)

Le socle en bronze doré avant restauration

Le socle avant restauration

Les retouches de patine sont effectuées avec des pigments de couleur similaire. Le socle est déverni et nettoyé.

Retouches de la patine sur le buste

Retouches sur le bas du buste

Le visage de "Sabine" par Houdon après restauration

Le visage après retouche.

Le socle en bronze doré après nettoyage

Le socle après nettoyage

 

Le buste de Sabine par Houdon après restauration

Le buste après retouches

 

 

 

 

Restauration d’une pendule à sujet Jeanne d’Arc en bronze doré au mercure .

Cette pendule est en assez bon état général , simplement un peu encrassée et le fourreau de l’épée est manquant.

 

Pendule jeanne d'arc en bronze doré au mercure

La pendule avant restauration.

Comme souvent dans ce cas la dorure est recouverte par une fine couche de dépôts qui ternissent sa couleur. Malgré cela, sur cet objet on ne remarque aucune usure ni altération de la couche d’or. On peut s’attendre à retrouver une dorure en excellent état. Cette pendule a du rester longtemps protégée par un globe en verre actuellement manquant.

Le cadran est argenté et légèrement oxydé.

L'emplacement du fourreau de l'épée.

L’emplacement du fourreau manquant.

Après un démontage complet et un nettoyage , comme prévu la dorure est parfaitement conservée et retrouve tout son éclat d’origine. Seul le cadran conserve une légère patine car les chiffres peints à la main ne résisteraient pas au moindre nettoyage.

La pendule Jeanne d'Arc restaurée

La pendule après restauration

Le fourreau restitué sur la pendule en bronze doré Jeanne d'Arc

Détail du fourreau restitué

 

Réparation et dorure d’un calice et d’une patène en argent et laiton dorés.

 

La coupe et la patène de ce calice sont en vermeil (argent massif doré). le pied est en laiton doré.

Calice en argent avant restauration

Le calice et sa patène avant restauration

Fissure sur le calice en argent

Fissure sur le bord de la coupe

Le bord du calice est bosselé

Pliure sur le bord de la coupe

 

Le bord de la coupe est doucement redressé par martelage .

Les deux fissures sont brasées à l’argent avec précaution car le métal est très fin .

Brasage du calice en argent massif doré

Brasage du bord de la coupe

L’excès de soudure est supprimé à la lime puis par polissage.

Les fissures du calice sont soudées

Bord de la coupe après élimination des excès de soudure

Le pied du calice présente aussi quelques déformations et une fissure.

 

Le pied du calice est déformé

Déformation du pied du calice

 

aspect de la fissure du calice

Fissure sous le pied du calice

Le pied est d’abord redressé par martelage et les bords de la fissure sont rappochées

La fissure est réduite par martelage

Redressage des lèvres de la fissure

Après soudure du pied  du calice l’ensemble est doré.

L'écrin, la patène et le calice après dorure

L’ensemble après dorure

Le calice en argent doré

Le calice

 

 

 

 

Restauration d’un bronze de Charles Menne : « Le rémouleur ». Restitution de la meule.

Ce  joli petit bronze de Charles Menne (1854-1940 ) représente un rémouleur. Une pièce est manquante: la roue et son axe.

Le fondeur est Susse Frères fondé en 1803, atelier bien connu et ayant collaboré avec de nombreux artistes. L’entreprise est toujours en activité ce qui est assez remarquable.

Le bronze présente encore quelques traces de dorure en particulier dans les creux . Sur les surfaces saillantes la dorure est complètement usée et le bronze a pris une jolie patine vert olive. Le choix est fait de ne pas intervenir sur la patine de l’objet.

Le rémouleur de Charles menne en bronze

Le rémouleur avant réparation

Signature sur la terrasse du bronze

La signature de Charles Menne

La marque du fondeur

La marque du fondeur Susse Frères

 

La pièce manquante est réalisée par tournage . Une vis en laiton servira d’axe , le filetage sera dissimulé sur les tronçons visibles par un tube laiton.

Différentes pièces en laiton

Les différentes pièces nécessaires à la restitution de la meule.

La patine des éléments refaits est ajustée à celle de l’objet.

Le rémouleur après restauration

La sculpture après réparation

 

Restauration d’une parure d’ornements en bronze doré pour un bureau plat Boulle Louis XIV d’époque.

Ce bel ensemble d’ornements en bronzes doré d’un bureau plat Boulle d’époque Louis XIV nécessite une restauration. La plupart des ornements semblent avoir conservé une bonne partie de leur dorure mais sont encrassés et nécessitent pour commencer un bon nettoyage.

Les bronzes du bureau boulle Louis XIV avant restauration

L’ensemble des ornements avant restauration

Le jeu d’encadrements de tiroirs est plus usé . C’est généralement le cas car les surfaces majoritairement lisses et brillantes supportent moins l’astiquage et sont plus fréquemment entretenues.

encadrements-du-bureau-boulle-avant-restauration

Etat de la dorure des bronzes du bureau Boulle avant restauration

Etat initial de la dorure

Sur la photo précédente on voit un détail d’ornementation et de ciselure Louis XIV. On ne retrouve pas l’esprit de ce dessin et de ce modelé sur des bronzes de même style mais d’époque plus récente.

En dehors des zones d’usure on entrevoit la présence de la dorure sous la patine.

Chute d'angle du burau Boulle avant nettoyage

Aspect d’une chute d’angle avant restauration

Le but de l’opération est de conserver la dorure au mercure existante. Les encadrements de tiroirs presque entièrement dédorés nécessitent d’être redorés ainsi que certaines pièces ou parties de pièces nécessitant une réparation. Le bas d’une chute et une entrée de serrure. Certaines fissures sur le bronze ne mettant pas en péril l’intégrité de l’ornement sur lesquelles elles se présentent seront conservées plutôt que d’effectuer une dorure. De plus ce type d’accident atteste d’une certaine ancienneté du bronze.

Entrée de serrure du bureau plat Boulle Louis XIV

Une entrée de serrure est cassée

Les pièces dont la dorure est refaite sont patinées pour rendre l’ensemble homogène .

Les chutes d'angle en bronze doré après nettoyage

Les chutes d’angle après nettoyage

On remarquera que la dorure a bien résisté aux outrages du temps. Ces dorures étaient très épaisses et en dépit de très nombreux nettoyages elle est encore presque intacte. Cependant une certaine brillance a gagné les parties qui d’origine étaient mates. Les entretiens et restaurations depuis plus de 300 ans ont fini par polir l’or. C’est pour cette raison qu’il faut éviter le plus possible les frottements et brossages lors des opérations de nettoyage.

Détail des bronzes du bureau Boulle après nettoyage

Détail après nettoyage et dorure

Les encadrements ont été redorés et une usure artificielle recréée.

L'ensemble de bronzes du bureau Boulle après restauration

L’ensemble de bronzes après nettoyage, dorure et patine.