Restauration de la patine de la sculpture « La nuit », Zinc d’art (« Régule ») d’Hippolyte Moreau.

Hippolyte Moreau (1832-1927) est l’un des trois fils de Jean Baptiste Moreau Tous ont été sculpteurs.

Très actifs à la fin du XIXème et au début du XXème ils ont produit beaucoup de zincs d’art . A cette époque ce métal a été très utilisé pour la diffusion en grand nombre et bon marché de sculptures imitant le bronze.

Celle ci se nomme « La nuit » .  La patine est usée mais il en reste une partie. Souvent les socles des zincs d’art sont en bois peint imitation marbre griotte,  ici il est véritable.

La nuit d'hippolyte Moreau avant restauration

Avant restauration

 

Plaque d'identification en laiton avant restauration

La-nuit-écrou

La signature d'Hippolyte Moreau

Signature

Une fois la patine nettoyée elle est rehaussée avec des pigments puis cirée .

La nuit d'hippolite Moreau après restauration

Après restauration

 

 

Restitution de la patine d’une panthère en bronze patiné d’Emile Louis Bracquemond.

Cette panthère en bronze a été malencontreusement décapée par son propriétaire qui croyait bien faire. Ce genre de problème est assez courant. Beaucoup de personnes sont ignorantes de l’existence de patines sur les métaux et estiment qu’un métal doit être nécessairement décapé et brillant…

Résultat auquel de toute façon ils arrivent du reste rarement. La preuve:

La panthère en bronze avant restitution de la patine

La panthère avant restauration

Cet objet est la création d’Emile -Louis Bracquemond sculpteur Parisien actif durant la période Art-déco. Il s’agit de la panthére en marche , une de ses pièces les plus connues .  Elle existe en patine noire et en patine brun-roux  .Les félins ont été une de ses plus grandes sources d’inspiration. Le style est très élégant et les volumes assez épurés. Le socle est en marbre noir uni. La signature est apposée sur le socle .

La signature de Bracquemond sur le socle

La signature

L’authentification ici ne fait guère de doute. D’autres éléments y concourent:

-Les écrous carrés en acier caractéristiques de la première moitié du XXème siècle. On remarque également l’arête du trou dans le marbre dont l’irrégularité et la patine sont à prendre en compte.                                                                                                                    -L’inscription « Bronze » poinçonnée en usage (non systématique) depuis cette époque. Sur la photo ci dessous on voit également le filetage dont l’écartement plus large que la norme actuelle et  la corrosion naturelle révèlent une certaine ancienneté.

Le filetage et le poinçon " Bronze "

Le poinçon  » Bronze  » et le filetage de fixation sur le socle.

Ecrou de l'époque art-déco

Ecrou

Un examen rapide des quelques zones non décapées révèle que la patine d’origine était de couleur brun-roux.

Détail de la patine avant restitution

Détail avant restauration

La patine est  réalisée très légèrement nuancée et brillante. Après  nettoyage du marbre l’objet retrouve son éclat originel.

La panthère en bronze après restauration

Après restauration

 

Le bronze « Chanteur Florentin » de Paul Dubois: Restauration de la patine et réparation

Le bronze « Chanteur Florentin  » est une oeuvre majeure de Paul Dubois (1829-1905). Cette oeuvre rencontre un vif succès au salon de 1865. Profondément influencé par la Renaissance et l’Italie il est un artiste important de sa génération.

Ses autres principales oeuvres sont: La statue équestre du Connétable Anne de Montmorency pour les jardins du château de Chantilly, la statuaire du Cénotaphe du général de Lamoricière à la cathédrale de Nantes, Une statue équestre de Jeanne d’Arc située à Strasbourg et dont il existe trois autres exemplaires à Paris, Reims et Washington.

En 1873 il est nommé directeur du Musée du Luxembourg puis 1878 directeur de l’école nationale des beaux arts  où il  a pour élève Camille Claudel jusqu’à sa rencontre avec Rodin.

La sculpture en bronze de Paul Dubois

La sculpture avant restauration

La sculpture est en assez bon état . Il s’agit de la version de 115cm de hauteur. En dehors des différentes tailles, matériaux et patines il existe deux modèles différents. Le premier est en justaucorps assez moulant , c’est la deuxième version plus habillée qui est présentée ici.

Il manque simplement les cordes sur l’instrument et la patine est un peu altérée par la poussière , par endroits des tâches de vert de gris l’ont traversée.

Signature de Paul Dubois.

Signature de Paul Dubois

Le travail consiste à refaire les cordes en fil de laiton comme d’origine et d’après des documents trouvés assez facilement sur internet compte tenu de la notoriété de cet objet.

Le diamètre du fil est choisi d’après les documents et en tenant compte des contraintes de fixation . Le fil est patiné au préalable des petites retouches étant faites après fixation.

Détail du chanteur florentin de Paul Dubois

Détail avant restauration

Détail après restauration de la sculpture

Détail après réparation

La sculpture est ensuite nettoyée de sa poussière et des tâches de vert de gris. Une couche de cire est ensuite passée pour edonner un peu de lustre et de profondeur à la patine.

Le chanteur Florentin après restauration

Le chanteur Florentin après restauration

 

Restauration d’une sculpture en bronze de Folon : Réparation et retouche de patine.

Une sculpture de Folon  . Elles sert de fontaine, le bras tendu laisse couler un filet d’eau.  La tige filetée en acier qui la fixait au sol a rouillé et cassé , la sculpture est tombée et le bras a cassé au niveau d’une soudure d’origine.

La sculpture en bronze de Folon avant réparation

Le bronze avant restauration

Le bras est ressoudé en replaçant le tuyau de cuivre qui sert à conduire l’eau jusqu’à la main.

La soudure est ensuite reciselée puis dissimulée en faisant une retouche de patine.

retouche sur la sculpture de folon

Retouche de la patine

La sculpture après réparation  et patine

Le bronze restauré

Restauration de deux sculptures en bronze patiné et bronze doré de Felix Charpentier.

A peu de temps d’intervalle deux clients différents m’ont confié deux bronzes différents du même sculpteur: Felix Charpentier.

 

Bronze patiné de Félix Charpentier avant restauration

Le bronze patiné avant restauration

Le bronze doré de Felix Charpentier
Le départ des hirondelles avant restauration

 

 

Felix Charpentier est né à Bollène le 10 Janvier 1858 et mort à Paris le 7 Décembre 1924. C’est un sculpteur qui a produit de nombreuses oeuvres dont des monuments publics, de nombreux bustes, médaillons et petits bronzes.

Signature de Felix Charpentier

La signature de Felix Charpentier et la marque « Bronze de Paris »

Une de ces sculptures est en bronze patiné , l’autre à dorure vernie. Il m’a semblé intéressant de les comparer car cela donne la mesure de l’évolution de cet artiste. Le sujet est quasiment identique mais traité de manière un peu différente. Le bronze doré est plus élégant  dans son traitement . Il est très certainement plus tardif et d’inspiration art nouveau. Le drapé a quasiment disparu. La sculpture en bronze patiné est d’inspiration beaucoup plus classique et de facture très XIXème. Le mouvement est plus rigide.

Le socle en doucine de la sculpture dorée est monté sur billes et pivotant.

Restauration de la sculpture en bronze patiné :

La patine brune est parsemée de tâches de vert de gris.

Buste du bronze de Felix Charpentier

Aspect du buste avant restauration

 

socle du bronze avant restauration

Aspect du socle avant restauration

Le travail consiste en un traitement chimique local des tâches afin de les faire disparaitre puis la sculpture est cirée afin de lui redonner un peu de lustre et de la protéger

Buste de la sculpture en bronze

Aspect du buste après restauration

Socle du bronze

Aspect du socle après restauration

Le bronze de Felix Charpentier après patine

Le bronze après restauration

Restauration de la sculpture en bronze doré :

Le travail consiste ici a éliminer le vernis, à traiter les oxydations et à passer une nouvelle couche de vernis de protection. Sur les photos de la sculpture avant restauration les traces de passage manuel au coton du vernis sont bien visibles. Le métal s’est oxydé aux endroits où le vernis est moins épais , avec cette technique l’épaisseur n’est pas réguliére, elle l’est beaucoup plus avec un pistolet .

Buste de la sculpture en bronze doré

Aspect du buste avant restauration

Le buste de la statue après restauration

Aspect du buste après restauration

La sculpture en bronze doré après restauration

La sculpture après restauration

Restauration d’une sculpture en bronze d’Edouard Delabrière: « Chien de chasse rapportant un canard »

Cette sculpture en bronze d’Edouard Delabrière 1829 -1912  » Chien de chasse rapportant un canard » m’a été confiée car la queue est cassée et a été sommairement réparée.

On ne connait pas grand chose de ce sculpteur animalier en dehors de ses oeuvres . Il a réalisé de nombreuses scènes de chasse.

Le bronze de Delabrière avant restauration

Le bronze « chien ramenant un canard  » de Delabrière avant restauration

La queue est cassée et recollée.

Détail de la sculpture avant restauration

Détail avant restauration

La queue est décollée puis ressoudée en prenant soin de protéger au maximum la patine avac une pâte réfractaire et des chiffons humides.

Préparation avant la soudure

Protection de la patine avant soudure

La sculpture de Delabrière après réparation

La sculpture après réalisation de la soudure.

Il faut ensuite limer et ciseler la partie concernée.

Le bronze de Delabrière après ciselure

Le bronze après ciselure

La patine est ensuite retouchée pour dissimuler la réparation.

Patine du bronze de Delabrière

Retouche de la patine

Détail du bronze "chien ramenant un canard"

Détail après restauration

La sculpture "chien ramenant un canard" après réparation

La sculpture après restauration

 

 

 

Restauration de la patine d’une sculpture en bronze « fusilier marin » de Charles Anfrie .

La patine de ce bronze de Charles Anfrie représentant un fusilier marin a été usée par un nettoyage excessif . C’est souvent le cas lorsqu’une personne ne connaissant pas les bronzes cherche à rendre brillant ce qui ne doit pas l’être.

Charles Anfrie est un sculpteur Français 1833-1905. La ciselure de ses bronzes est particulièrement soignée. Il a produit plusieurs sujets militaires.

Fusilier marine de Charles Anfrie

Fusilier marin . Vue d’ensemble

Vue de détail du fusilier marin de Charles Anfrie

Vue partielle du fusilier marin

La signature du bronze de Charles Anfrie

La signature de Charles Anfrie

La patine est d’une couleur brun-roux . Elle va être restaurée localement en conservant au maximum la patine existante. La sculpture est ensuite cirée pour redonner un peu de profondeur et de brillance à la couleur.

Détail du bronze après restauration

Détail après restauration de la patine

Le bronze après restauration

Vue d’ensemble du bronze après restauration

 

Restauration d’un régule: « Bohémienne  » d’Emmanuel Villanis

Cette sculpture de bohémienne en régule de Villanis a subit une chute . Cela a eu pour effet de la fissurer en provoquant son inclinaison et son instabilité :

 

La bohémienne avant restauration

La sculpture de Villanis est fissurée et instable

 

Détail de fissure

Détail

Pliure du socle et légère fissure.

Pliure sur le socle

Emmanuel Villanis est né à Lille le 12 décembre 1858. Mort à Paris le 28 Août 1914.

Après des études en Italie, à Turin auprès de Odoardo Tabbachi il fait ses premières  expositions en Italie.

En 1885 il s’installe à Montmartre où il restera. Il est un des grands sculpteurs de l’époque Art Nouveau. Le titre est généralement sculpté sur le socle de l’oeuvre. Il a sculpté beaucoup de bustes féminins.

A exposé au salon des artistes Français, exposition universelle de Paris en 1889, exposition universelle de Chicage en 1892.

Titre de l’oeuvre avant restauration

On voit bien ci dessus la pliure et le départ d’une fissure. Ce métal est très fin et cassant. Il faut le redresser avc soin pour limiter la progression des fissures.

signature Villanis

La signature

redressage et soudure d'une fissure

Soudure d’une fissure sur la partie redressée

Ci dessus le métal a été redressé et une fissure a été rebouchée à la soudure étain. Il en sera fait de même sur les autres fissures. Les surfaces sont ensuite émerisées pour enlever l’excédent de soudure puis repatinées.

La sculpture retrouve ainsi sa stabilité et on ne perçoit pas les réparations.

La sculpture après restauration

Après restauration

détail

Détail après restauration 

autre détail
Le titre après restauration 

Autre face

 

Restauration de la patine d’une fontaine en bronze aux serpents. Fondeur Susse.

Une fontaine en bronze représentant un noeud de serpents  m’a été confiée; Elle est recouverte de calcaire .

Le client veut éliminer le calcaire en conservant une patine vert de gris.

Fontaine  aux serpents  en bronze . Fondeur Susse

Fontaine aux serpents en bronze . Fondeur Susse

Détail

Détail

Signature DM sur la fontaine en bronze

Signature DM sur la fontaine en bronze

On discerne à peine la signature DM sous la couche de calcaire.

Le calcaire est enlevé par action chimique.

La patine est ensuite restaurée par plusieurs passages successifs de solution chimique.

La fontaine après restauration

La fontaine après restauration

Détail

Détail

La signature

La signature

Réparation d’une sculpture « La danseuse au cerceau » de Briand ( Editeur Max le Verrier)

Encore une  sculpture de l’Editeur Max le Verrier. Le sculpteur ici est Briand . 29 cm de haut, 17 cm de large.

Le matériau est du régule de plomb  . (Alliage plomb – étain – antimoine). Le cerceau est en laiton.

La cheville est cassée mais l’objet tient encore debout. Malgré une  tige métallique qui renforce d’origine la cheville l’alliage a cassé.

La danseuse au cerceau de Briand

Vue d'ensemble de la sculpture

Le client avait déjà décapé la cheville

Le client avait déjà décapé la cheville

Il faut dans un premier temps réduire la fissure par redressage. La tige intérieure n’a pas cassé.

Ensuite une soudure à l’étain  est réalisée au fer à souder en prenant soin de bien pénétrer en profondeur jusqu’au centre du métal.

Le cordon de soudure

Le cordon de soudure

La soudure est ensuite limée pour retrouver le modelé d’origine. La finition est réalisée au papier émeri.

La cheville retrouve son modelé d'origine.

La cheville retrouve son modelé d'origine.

Reste à réaliser la retouche de patine. La patine d’origine est une patine aux pigments de type peinture. Il faut réaliser une couleur de fond verte et ensuite appliquer par brossage une couleur marron . La difficulté est d’arriver à fondre cette retouche dans le décor existant pour qu’elle devienne invisible.

Détail

Détail

Vue d'ensemble

Vue d'ensemble